pommes de terre

Aux lilas, je plante mes patates !

 

 

« Patates aux lilas » ? Non ce n’est pas une recette de cuisine !

 

Et oui, traditionnellement on plante les pommes de terre « aux lilas » (Entendre par là: Au moment de la floraison des lilas.)… C’est en effet à ce moment que les risques de fort gel de printemps se sont éloignés et que l’on peut mettre nos petites « treuffes » en terre.

Suivant les régions, les floraisons ne se font pas à la même période, d’où l’intérêt d’observer localement (pour cela et pour bien d’autres choses d’ailleurs)

La terre commence à se réchauffer suffisamment à ce moment, ce qui favorisera un bon départ aux petits plants.

Cette année je teste: Je reprends quelques tubercules de ma récolte 2021 de « Désirées » (dont la conservation est excellentissime!) pour 2,5 Kg et j’ai acheté 3 Kg d’une variété que je n’ai jamais essayée: La « Blanche ».

Celle-ci est semble-t-il excellente, très productive, peu sensible au mildiou tant sur feuillage que sur tubercules et, ce que je recherche aussi, d’excellente conservation pour passer l’hiver.

On verra bien et je vous tiendrai bien sûr au courant.

Sur notre récolte 2021 de plus de 100 Kg de « Désirées », il nous reste encore 2,5 caisses d’une conservation remarquable. Juste un second petit dégermage évidemment pour éviter qu’elles ne se ratatinent…

Les semences que j’ai conservées pour la plantation 2022, n’ont été dégermées qu’une seule fois… Cette première fois favorise l’apparition de nouveaux germes plus nombreux et robustes !

J’avais préparé ma terre à la Grelinette vers fin février. Je n’ai pas mis de fumier cette année mais semé mes patates à l’emplacement des légumineuses de l’an passé (fèves, pois mangetout et haricots). Comme vous le savez les légumineuses ont cette caractéristique de fixer dans le sol l’azote atmosphérique. Donc j’espère que le copieux apport de bon fumier de vache de l’hiver précédent, plus cet apport d’azote, suffira … ?

 

pommes de terre

 

Un coup de motoculteur à vitesse réduite pour ne pas trop nuire à la communauté discrète des vers de terre, et hop c’est prêt !

 

Et voilà six beaux rangs de plantés.

 

 

Dans la foulée, je sème 1,5Kg d’oignons « Jaunes Paille des Vertus » qui sont également productifs et de très bonne conservation. En général cette quantité suffit à la consommation jusqu’au printemps suivant.

 

 

J’avais aussi semé la semaine dernière une pépinière de chicorées « Pain de Sucre » qui seront prêtes vers l’automne. Leurs grosses pommes croquantes et à la légère amertume sont un délice toujours renouvelé !

 

 

Les pissenlits que j’affectionne pour leurs généreux petits soleils répandus à profusion, outre qu’ils sont si plaisants à l’oeil, sont des indicateurs de fertilité de la terre. Donc, amis jardiniers, réjouissez-vous de leurs présence !

 

 

Et je ne parle même pas des salades qu’ils nous prodiguent, je vous en ai déjà abondamment parlé !

Ce bougre est aussi délicieux en plats, cuits à l’étouffée comme des épinards, avec un filet d’huile d’olive et un oignon émincé, moi, perso, j’en suis friand, ahaha ! 😂

 

 

La vie reprend son cours après le froid et le gel… Les abeilles rentrent du pollen (Après les noisetiers, les saules, les aulnes, les pissenlits sont aussi en ce moment une manne pour elles !)

 

 

 

 

Inscrivez-vous à ma lettre d’infos en cliquant sur l’image et vous recevrez mon Ebook: « Branchez-vous sur l’énergie illimitée de la nature! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.