Mais que fait donc le jardinier tout l’hiver ?!

Eh bien voilà :

Les légumes-racines (carottes, betteraves rouges, panais, etc …) sont rentrés.

Les pommes de terre, aussi bien sûr, bien à l’abri du gel.

Les poireaux “Bleus de Solaise” qui ne craignent pas le gel sont en jauge en bordure immédiate de jardin.

Les courges, potirons et potimarrons, rentrés eux aussi, bien douillets sur de la belle paille blonde …

Les légumes feuilles genre céleri-feuilles, poirées, etc sont abrités dans la serre froide où ils continureront à végéter si le gel n’est pas trop fort…

Tout ce qui est haricots secs a été stocké en bocaux ou boites métalliques.

Les tomates elles, sont transformées en coulis parfumés depuis longtemps ou même simplement brutes de cueillette placées en sachets et au congélateur pour mijoter à l’improviste tout l’hiver …

Les chicorées “Pain de Sucre”, qui ne craignent pas trop le gel (un peu de paille au besoin pour les protéger des atteintes les plus rudes) restent en place et seront cueillies au fur et à mesure pour des salades croquantes et pleines de vie …

Mais alors … Que fait donc le jardinier l’hiver ?

Après avoir préparé le jardin à bien hiverner (bêchage, apport de fumier, de compost, paillage, etc …), eh bien, il se repose, d’un repos bien mérité … ou alors il blogue, comme moi, les pieds au coin de l’âtre 😉

Outre cet aspect non négligeable des choses, il déguste aussi tous ses produits avec délice, car inutile de dire que ceux-ci n’ont RIEN A VOIR avec les concentrés de chimie fadasses du super-marché !

Les goûts sont incomparables et parfois, nul besoin d’ajouter quoique ce soit avec une simple pomme de terre à la vapeur, tellement celle-ci est savoureuse !

Retrouver ce sens du goût, je crois que c’est retrouver une dimension de la vie que “l’homme moderne” ou qui se croit tel, a totalement oublié. 

C’est aussi comme retrouver d’une certaine façon la mémoire … Mémoire ancestrale de l’évidence du vrai prix des choses bonnes …

Mais le jardinier a aussi à coeur dans cette morte saison, de perpétuer ses propres semences.

Ainsi, il récupère sèche et empaquette les graines des savoureuses tomates de la serre, par exemple : “Noires de Crimée” ou bien encore “Roses de Berne”.

C’est si simple et plaisant à faire ! Pourquoi donc en racheter tous les ans ? Quasiment toutes les plantes potagères peuvent se reproduire par graines.

De plus en bio, les semences deviennent robustes et les plans qui en sont issus sont naturellement vigoureux et résistants (ATTENTION JAMAIS D’HYBRIDES F1 qui deviennent stériles en deux ans !)

Peut-être, un jour, pas si lointain, prendrons-nous collectivement toute la mesure de ces choses “oubliées” si élémentaires mais pourtant si vitales …

L’approvisionnement de nos méga-centres urbains me parait parfois bien fragile et à la merci d’un grain de sable dans l’engrenage bien huilé du “système” …

Qu’importe, malgré l’imprévoyance collective, le jardinier est serein car il sait que quoiqu’il arrive, son Plan B à lui est déjà actif et bien rodé : sa famille et lui seront à l’abri de trop de manque !

Ami lecteur, mettre en route ce Plan B ne tient qu’à toi ! N’attends pas plus longtemps … Des signaux passent au rouge tous les jours : A toi de mettre à profit le temps qu’il reste encore … Ne comptes sur personne d’autre ! Agis !

Si l’hiver est la saison où le jardinier se repose, c’est aussi celle où il faut débuter un nouveau jardin : Débroussailler, bêcher, amener de la matière organique … de façon à être fin prêt pour tes premiers semis le printemps arrivé !

… Et  pourquoi pas ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.