les klebs mondialistes contre la Russie

L’ours russe face aux klebs mondialistes

 

Patriotisme ou soumission – L’ours russe face à la meute des klebs mondialistes.

 

***

 

Comme je vous l’écrivais dans un précédent article, l’hiver pour le jardinier est occasion de repos et de méditations… Sur son propre jardin bien sûr, mais aussi sur le grand jardin du monde.

Ainsi, je ne résiste pas à vous transmettre ce texte trouvé sur le net mais pour lequel je n’ai pas noté les références…

Que l’auteur m’en excuse s’il passe sur ce blog 🙁

Il nous dévoile en effet ce que les « medias de grands chemins » ne risquent pas de nous relater concernant les évènements en Ukraine.

 

***

 

À la lumière de la grotesque couverture médiatique unilatérale de la guerre en Ukraine, on pourrait bel et bien croire que le monde libre occidental auto-proclamé est devenu le lieu par excellence où l’histoire s’arrête.

Raison de plus de se souvenir du rôle historique de l’Angleterre et de son ancienne colonie irlandaise qui, envers et contre tout, remportent le championnat de l’antipathie pour l’ours et, ipso facto, pour le peuple russe.

Ce sport sanguinaire, où un ours solitaire omnivore plantigrade, enchaîné à un poteau par la jambe ou le cou, devait subir des attaques répétées des chiens enragés, était populaire pendant très longtemps chez les Anglais, du 12e au 19e siècle.

Or, pour le faire interdire par le Parlement à Londres, il a fallu attendre l’acte de 1835 concernant la cruauté envers les animaux, présentée sous forme de projet de loi par le député de South Durham, Joseph Searle, un quaker et un membre du comité de la « Society for the Prevention of Cruelty to Animals ».

Henry VIII en était un fan et fit construire une fosse aux ours dans son palais de Whitehall. Sa fille Elizabeth I aimait aussi ce « divertissement » qui figurait régulièrement dans ses tournées. Elle a même organisé une telle partie pour l’ambassadeur de France en visite.

Son successeur James I, quant à lui, était un tel aficionado qu’il a agencé des spectacles privés avec des ours polaires et des lions empruntés à la ménagerie animale de la Tour de Londres.

À l’époque, les nobles des cercles royaux, ivres de pouvoir, aimaient regarder des molosses tourmenter un ours captif pour le plaisir. L’animal n’avait fait de mal à personne, mais les chiens, généralement des bouledogues ou des mastiffs, étaient dressés pour provoquer la bête. Le sang coulant à flots devait ravir les spectateurs.

Le gotha américain, sûr de son statut en tant que maîtres d’une «nation indispensable» (sic), n’a pas plus de respect pour d’autres pays que les Tudors et les Stuarts n’en avaient pour les créatures qu’ils tourmentaient. La liste est longue des cibles de ces insatiables persécuteurs, mais la Russie se distingue comme un excellent exemple d’un harcèlement constant.

Ce n’est pas un hasard.

L’appâtage a été délibérément et minutieusement planifié.

Comme relais européistes et mondialistes de ce petit jeu de plus assoiffé de sang que ça, tu meurs, les russophobes de service squattent les plateaux des chaînes publiques et privés à Paris : Attali, BHL, Cohn Bendit, Patrick «liste noire» Cohen, Enthoven, Glucksman. Curieusement, les même têtes reviennent tout le temps devant les yeux des téléspecteurs pour inviter la population de se suicider avec une énième injection du sérum génétique de Tal Zaks, medecin en chef israélien de Moderna, qui en 2017 parlait de «pirater le logiciel du vivant».

Savoir doser la mort par piqûre ou par balle est une heureuse entreprise de famille mue par l’appât de gain avec des cousins éloignés, tels que George Soros, né György Schwartz, Larry Fink, patron du sinstre BlackRock qui siège aux conseils d’administration de l’influent Council on Foreign Relations et World Economic Forum, voire la troisième fortune de l’Ukraine, Ihor Kolomoïsky, ancien gouverneur de Dnipropetrovsk en Ukraine orientale.

En 2014 il fut le principal bailleur de fonds de la bataillon néonazi d’Azov. Le petit chouchou des rédactions occidentales et mondialistes, l’actuel président ukrainien Volodymyr Zelensky, est un protégé de ce parrain mafieux sur qui la Russie tente de mettre la main depuis 2014, vu les nombreux Russes ou russophones qu’il a fait assassiner. En avril 2019, il est signalé que le FBI enquêtait sur lui pour des crimes financiers présumés commis aux USA.

Avec son perpétuel petit sourire satisfait, il est réputé pour avoir extorqué des milliards de ses innombrables victimes, tout en bénéficiant des citoyennetés ukrainienne, chypriote et israélienne pour contourner la loi en Ukraine pénalisant la double nationalité. Totalement décomplexé, il joue à perfection devant les médias le rôle de l’homme d’affaires plus glissant que l’anguille.

S’agissant de quelqu’un qui sait toujours de quel côté ses tartines sont beurrées, à la lecture de l’article publié le 13 novembre 2019 par le New York Times et mis à jour le 4 juin 2020, on a l’impression qu’il essaie même de s’insinuer dans les bonnes grâces des Russes. Fedin Shandor, professeur à l’Université d’Oujhorod et conseiller du gouvernement en matière de développement touristique, a décrit son concitoyen comme «une sangsue qui suce notre sang ici et le transfert en Suisse».

 

L’ours russe face aux klebs mondialistes

 

«Si je mets des lunettes et que je me regarde comme tout le reste du monde, je me vois comme un monstre, comme un marionnettiste, comme le maître de Zelensky, quelqu’un qui fait des plans apocalyptiques. Je peux commencer à rendre cela réel.»

Ihor Kolomïsky,

New York Times. Mercredi 13 novembre 2019.

 

Avec de tels parangons de vertu contrôlant ses finances et sa politique monétaire, il n’est pas étonnant que son pays natal soit qualifié d’État en déliquescence. Alors que la France millénaire, en 2022 elle aussi entre les mains d’une caste de mondialistes, est en passe de devenir un État failli, l’Ukraine, elle, n’a pas pu se développer sainement comme nation souveraine. Prise en sandwich entre d’autres centres de pouvoir historiques – lituano-polonaise au nord-ouest, turco-tatare au sud-est, puis écartelée entre les empires russe et austro-hongrois, avant d’être absorbé par l’Union soviétique, ce territoire a eu du mal à se construire avec une identité culturelle assez distinctive pour être cohésive.

Grâce à l’Euromaïdan, cadeau surprise de 2014, sorti de la tête tumescente d’une Juive d’ascendance ukrainienne nommée Victoria Nuland, qui jure comme un charretier en distribuant ses friandises aux Kieviens – déjà comblés – avec l’aide aussi des Biden, père et fils et d’un très grand philosophe avec le «plus beau décolleté de Paris», alias «l’homme dont l’ego a détruit l’intelligence».

 

L’ours russe face aux klebs mondialistes

 

Selon la veuve de Richard Pearl, les lignes de démarcation se sont renforcées à travers l’Ukraine, considérée désormais comme un « basket case » – une cause désespérée. Son économie dysfonctionnelle fait que 80% des gens ordinaires mènent une vie de misère, l’oligarchie nationale – 1% du peuple (hommes d’affaires, bureaucrates, dirigeants, etc.) et les 5% de la classe moyenne supérieure – engloutissant toute la richesse minière, industrielle et agricole du pays.

Dans les chaumières on se rappelle de la terrible détresse de l’Holodomor qui dans le contexte plus général des famines soviétiques de 1931-1933 a fait un nombre particulièrement élevé d’entre 2,6 et 5 millions de morts.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chefs fascistes croates et ukrainiens de l’Ouest et leurs partis se sont livrés à des pogroms plus brutaux et plus cruels que même le parti nazi n’aurait pu l’imaginer. Stepan Bandera, fera naître en Galicie, notamment et dans l’Ouest ukrainien, un mouvement nationaliste aux relents terroristes.

Après l’éclatement en 1991 de l’Union soviétique et du bloc de Varsovie, l’Oncle Shmuel et les mondialistes dirigeants de l’OTAN en Europe ont contribué à la réhabilitation de ces fanatiques et de leurs idées. En parallèle, les États-Unis et ses vassaux européens ont repoussé sans relâche la frontière de leur hégémonie – maintenant la Russie et la Biélorussie sont entourées de bases atlantistes hostiles dotées d’une capacité de première frappe.

Le 27 février 2022 on apprend que le système de contrôle des armées ukrainiennes est déjà intégré à l’Otan. Cela signifie que le « Supreme Headquarters Allied Powers Europe » (SHAPE), le quartier général de cette entité tentaculaire sise à Mons, à 82 km au Sud-Est de Bruxelles, ne fait qu’envoyer ses ordres directs aux forces ukrainiennes.

En Iran, la mer Caspienne s’appelle la mer Khazare (Daryā-ye Khazar). Des Khazars, peuple mal connu, mais apparenté aux Turcs ayant migré vers l’ouest, leur nom même signifiant «errants» en langue turque, fut fondateur d’un empire juif au Xème siècle sur les rives de la mer Noire.

Shlomo Sand, né à Linz en Autriche, est un historien israélien qui en 2008 a publié une étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste mettant en avant l’importance des conversions dans la constitution des populations de confession juive.

Ceci expliquant cela, Wayne Madsen spécialiste du renseignement électronique et du renseignement en général, s’est interrogé sur le rôle disproportionné joué par les personnalités mondialistes juives israéliennes dans la crise ukrainienne et qui ne sont pas passées inaperçues, la communauté juive représentant moins d’un pour cent de l’ensemble de la population ukrainienne.

La conquête coloniale de la Palestine étant dans l’impasse, le régime de Netanyahou a eu accès à un rapport confidentiel confirmant que les juifs ashkénazes ne sont pas originaires du Levant, mais qu’ils sont les descendants des Khazars.

D’où ces histoires du Caucase et les troubles en Ukraine, ce vaste pays constituant pour des sionistes un possible second Israël.

Chose que personne ne souhaiterait à son pire ennemi !

Pour corroborer mes propos, le lecteur trouvera des références ci-après. Dans un autre courriel de cette série j’y joins des témoignages écrits ou propos filmés d’experts – deux militaires, six civils – spécialisés en géopolitique et qui éclaireront vos lanternes sur l’intervention russe. La paix – qu’elle est censée menacer – est illusoire.

Pour le vérifier, allez voir les nombreuses régions où le virus de la démocratie occidentale a laissé sa carte de visite.

Ayant réduit sa dette à des proportions gérables, la Russie est simplement obligée de montrer les dents pour conserver sa souveraineté en rétablissant son glacis vital, tout en faisant reculer de ses frontières les pitbulls de la finance apatride.

Oui Vladimir Poutine est un danger mortel pour la gouvernance mondiale qui ne le contrôle pas du tout. C’est un vrai chef d’État, intelligent et précautionneux, qui connaît la mesure de ses propos. À côté de lui nos surdoués, Macron, Pecresse, Biden, Trudeau, Johnson, von der Leyen, Schwab, Lévy, Buzyn, et autres ont le QI d’une huître ou d’une limace et c’est pas gentil pour les huitres et les limaces.

Cela dit, Vladimir Poutine doit affronter ses propres oligarques, pénalisés par des sanctions mondialistes occidentales. Deux milliardaires juifs : Mikhail Fridman, président d’Alfa Group et le magnat des métaux, Oleg Deripaska, sont les premiers oligarques russes qui ont exprimé publiquement leur mécontentement face à l’intervention de Moscou. Reste à voir si ces intérêts peuvent se permettre de freiner, voire saboter, les efforts du président russe et de son équipe de vouloir remodeler l’enjeu géopolitique actuel afin de rétablir un ordre mondial multipolaire plus sage.

 

Références:

 

Le commandant du 247e régiment d’assaut aérien du VDV (qui fait partie de la 7e division d’assaut aérien), le colonel Konstantin Zizevsky, a été tué le 7 mars.

L’«opération militaire spéciale» russe. Quelles sont les difficultés rencontrées ? Par Agit Papadakis Traduction par Wayan publié le 14 mars 2022. Source : VKontakt – 13 March 2022 https://lesakerfrancophone.fr/loperation-militaire-speciale-russe-quelles-sont-les-difficultes-rencontrees. NB Une très mauvaise traduction du titre d’origine. Voici la mienne : «Opération militaire spéciale» de la Russie : pourquoi cela a autant (foiré) mal tourné (mais pas autant que la réponse de l’Occident).

27 février 2022 Le système de contrôle des armées ukrainiennes a été intégré à l’Otan. Cela signifie que le quartier général de l’Otan peut envoyer des ordres mondialistes directs aux forces ukrainiennes. Selon Philippe Grasset, Andrew Korybko, est un auteur atypique selon les normes de la communication habituelle, ou si l’on veut selon les normes de la presse-Système, où il est absolument inconnu.

Pour notre compte, cet auteur de nationalité américaine vivant à Moscou, Andrew Korybko, est un expert remarquable et sérieux, qui travaille sur des faits et des documents qu’ils jugent établis et crédibles, et parvient à nous donner une vision originale et puissante des actuelles conditions conflictuelles du monde https://brunobertez.com/2022/02/27/le-systeme-de-controle-des-armees-ukrainiennes-a-ete-integre-a-lotan-cela-signifie-que-le-quartier-general-de-lotan-peut-envoyer-des-ordres-directs-aux-forces-ukrainiennes/.

29 déc. 2014 Le projet secret d’un «deuxième Israël» en Ukraine Par Wayne Madsen, le 28 décembre 2014 Le rôle joué par les personnalités juives et l’État d’Israël dans la crise ukrainienne n’est pas passé inaperçu, sachant que cette communauté représente moins d’un pour cent de l’ensemble de la population. Cependant, l’administration Netanyahou a en sa possession un rapport confidentiel confirmant que les juifs ashkénazes ne sont pas originaires du Levant, mais sont les descendants des Khazars, ce peuple mal connu fondateur d’un empire juif au dixième siècle sur les rives de la mer Noire. Ceci explique pourquoi certains sionistes voient en l’Ukraine un possible second Israël. https://blogs.mediapart.fr/will-summer/blog/291214/le-projet-secret-d-un-deuxieme-israel-en-ukraine. Traduction par Erwann
Source 1 : http://www.voltairenet.org/auteur125099.html?lang=fr lien mort | Source 2 https://www.voltairenet.org/article186164.html lien mort. Sources en anglais :

Israel’s Secret Plan for a «Second Israel» in Ukraine Dec 12, 2014 Source : voltairenet.org https://redice.tv/news/israel-s-secret-plan-for-a-second-israel-in-ukraine

Israel’s Secret Plan for a « Second Israel » in Ukraine Wayne Madsen https://www.strategic-culture.org/news/2014/12/03/israel-secret-plan-for-second-israel-in-ukraine/.

December 3, 2014 Traduction en français Via : http://reseauinternational.net/le-projet-secret-dun-deuxieme-israel-en-ukraine/ 29 décembre 2014.

Le projet secret d’un « deuxième Israël » en Ukraine 29 décembre 2014 https://archive.almanar.com.lb/french/article.php?id=211231.

Les lointains précédents des meurtres rituels et la saga de Pourim par Francis Goumain 24 février 2022
https://jeune-nation.com/kultur/histoire/les-lointains-precedents-des-meurtres-rituels-et-la-saga-de-pourim.

Défaite du bataillon nazi Aïdar Réseau Voltaire | 2 mars 2022 https://www.voltairenet.org/article215889.html.

Message de service : Les troupes russes ne se préoccupent absolument pas de prendre les grandes villes. Elles mènent une opération spéciale contre les groupes néo-nazis (Bataillons Aidar et Azov). Les populations civiles affolées par la propagande de guerre fuient les grandes villes où elles ne risquent pourtant pas grand-chose […] De nombreux Ukrainiens soutiennent l’action de l’armée russe.

Des appels à la désertion ont circulé sur les réseaux sociaux de l’armée ukrainienne. Ils sont présentés par le gouvernement Zelensky comme l’œuvre de saboteurs. Ces citoyens cherchent simplement à libérer leur pays des néo-nazis. L’armée russe n’a pas l’intention d’occuper l’Ukraine, mais fera payer à ce pays d’avoir soutenu les néo-nazis en lui arrachant de quoi relier la Transnistrie à la Crimée.

C’est pourquoi l’Otan transfère des troupes en Roumanie et des armes en Moldavie. Réseau Voltaire | 28 février 2022. https://www.voltairenet.org/article215857.html.

A Ukrainian Billionaire Fought Russia. Now He’s Ready to Embrace It. The Ukrainian billionaire Ihor Kolomoisky in Kiev, Ukraine, in September.
An influential voice in Ukrainian affairs, he says it is time to re-establish ties to Moscow. Credit…Valentyn Ogirenko/Reuters By Anton Troianovski
Published Nov. 13, 2019 Updated June 4, 2020 https://www.nytimes.com/2019/11/13/world/europe/ukraine-ihor-kolomoisky-russia.html.

U.S. Sanctions Key Ukrainian Oligarch The Biden administration sees cleaning up corruption in Ukraine as the best protection
against Russian influence. The Ukrainian billionaire Ihor Kolomoisky last year in Kyiv. By Andrew E. Kramer March 5, 2021
Photo credit : Valentyn Ogirenko/Reuters https://www.nytimes.com/2021/03/05/world/europe/ukraine-sanctions-oligarch-kolomoisky.html.

Non, les oligarques russes ne sont pas près de renverser Poutine.
Analyse: Les oligarques tiennent un rôle central au sein du système politico-économique de la Russie. Décryptage de leur relation complexe avec Poutine. Par Stanislav Markus, Associate Professor of International Business, University of South Carolina. 11 Mars 2022 https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/non-les-oligarques-russes-ne-sont-pas-pres-de-renverser-poutine-905888.html#xtor=AL-13.

Mike Robinson, Patrick Henningsen and Vanessa Beeley with today’s UK Column News https://www.ukcolumn.org/video/uk-column-news-11th-march-2022.

Arrivée massive de mercenaires en Ukraine Des volontaires canadiens, en tenue de combat, se sont regroupés à l’aéroport de Varsovie en attendant leur transfert en Ukraine. 14 mars 2020 Source : voltairenet.org | https://www.egaliteetreconciliation.fr/Arrivee-massive-de-mercenaires-en-Ukraine-67555.html.

«Le matin du 14 mars, vers 11 h 20, heure locale, des unités ukrainiennes ont frappé le centre de Donetsk avec un missile tactique Tochka-U équipé d’armes à sous-munitions. La frappe a visé le centre de la ville, où il n’y a pas d’infrastructures ou d’équipements militaires. Les civils ont été délibérément choisis comme cibles. Les unités nationalistes du régime de Kiev, utilisant des armes à sous-munitions, ont cherché à frapper autant d’habitants de la ville que possible dans la partie centrale de la ville. Le missile a été intercepté en vol et n’a pas atteint sa cible directe, mais même la détonation aérienne du missile, qui était équipé d’armes à sous-munitions d’obus, a eu de terribles conséquences. À l’heure actuelle, les autorités affirment qu’au moins 20 personnes ont été tuées, dont des enfants, et 26 autres ont été blessées dans l’attaque.

Le nombre de victimes pourrait augmenter à mesure que les autorités enquêtent sur les lieux du crime». Les forces du gouvernement de Kiev ont une fois de plus démontré pourquoi il n’y a pas d’autre option pour mettre fin à la violence dans la région que la démilitarisation et la dénazification complètes de l’Ukraine. […]

Selon le leader de la république, Denis Pushilin, les forces de la DPR ont déjà abattu plus de 15 missiles Tochka-U lancés par les forces de Kiev. Il a déclaré que le point de lancement des missiles sera trouvé et éliminé». Les forces de Kiev lancent un missile balistique au centre de la ville de Donestsk. Des dizaines de civils tués ou blessés. Le mardi 14 mars 2022 https://southfront.org/kyivs-forces-launch-ballistic-missile-at-center-of-donetsk-city-dozens-civilians-killed-or-injured/.

AP NEWS : Une fille enceinte et son bébé sont morts après que la Russie a bombardé l’hôpital natal de Marioupol. Source : https://apnews.com/article/russia-ukraine-health-europe-c0f2f859296f9f02be24fc9edfca1085 Grâce aux casques blancs ukrainiens : Fake News La fille et son bébé sont toujours en vie : https://ibb.co/rc3j9xn.

Peter Hitchens : Un jour glorieux à Sébastopol il y a 12 ans, j’ai vu ce qui allait arriver. C’est pourquoi je ne participerai pas à ce carnaval de l’hypocrisie ici.
http://www.defenddemocracy.press/peter-hitchens-one-glorious-day-in-sevastopol-12-years-ago-i-saw-what-was-coming-thats-why-i-wont-join-this-carnival-of-hypocrisy. Mis en ligne le samedi 5 mars 2022 Une voix solitaire dans le désert d’un chroniqueur honnête au Daily Mail du dimanche 6 mars 2022. Source:
https://hitchensblog.mailonsunday.co.uk/2022/03/peter-hitchens-one-glorious-day-in-sevastopol-12-years-ago-i-saw-what-was-coming-thats-why-i-wont-jo.html.

 

 ***

 

Voilà… Après c’est vous qui voyez. Bonnes réflexions ! 

 

 

 

 

(re)Vivre à la campagne !

Inscrivez-vous à ma lettre d’infos en cliquant sur l’image et vous recevrez mon Ebook: « Branchez-vous sur l’énergie illimitée de la nature! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.