(re)Vivre à la campagne !

Le tueur de poules…

Le tueur de poules: Furet, belette ou fouine ?

 

Il y en environ trois semaines en rentrant après une très courte absence, j’ai eu la désagréable surprise de trouver nos cinq poules et le coq pourtant costaud, tués en un seul passage par un petit carnassier prédateur…

En effet, en entrant dans le poulailler, et en déplaçant un peu de paille, cette petite crapule m’a filé entre les pattes. J’ai donc eu le temps de l’apercevoir et même de le courser à coups de bâton ! Fort heureusement pour lui, il était plus rapide 😉

Vu le pelage, je penche pour une belette ou une fouine… ???

 

tueur de poules

 

tueur de poules

 

Il était environ midi, donc en plein jour !

 

(re)Vivre à la campagne !

 

Et voilà le carnage de cet enfoiré de tueur de poules…

 

(re)Vivre à la campagne !

Poule saignée au cou…

Cinq poules et un coq Marans de toute beauté ! Saleté de bestiole, j’étais furax.

 

(re)Vivre à la campagne !

 

Je me suis posé la question de savoir si mes bêtes étaient consommables ou pas. Très peu de temps en réalité, car d’une part, celles-ci venaient d’être saignées par « le monstre » quelques heures auparavant seulement. Et par ailleurs, même si le petit criminel était porteurs de « microbes » quelconques, une fois cuit, bouilli ou rôti, je ne vois pas pourquoi ces fameux microbes ne le seraient pas également 😉

Décision fut donc prise de plumer, vider et congeler ma défunte basse-cour.

J’ai tout de même passé une bonne journée et demie pour finaliser l’opération. Le plumage doit se faire après avoir trempé la volaille quelques secondes dans l’eau bouillante.

 

(re)Vivre à la campagne !

 

Gros faitout d’eau bouillante sur réchaud à gaz

Pour ce qui est de vider les carcasses je préfère attendre le lendemain que les tissus se soient bien raffermis. C’est beaucoup plus facile ainsi.

 

(re)Vivre à la campagne !

 

Je vous ferai grâce du vidage et du tri (gésiers, foies, coeurs et graisse très abondante en cette saison)

Et enfin voici le résultat de mon travail de volailler avant la direction Congélo 😉

 

(re)Vivre à la campagne !

 

Le coq et les cinq poules, foies, gésiers et graisses (le verre de vin c’est pour la soif, aha !)

Merci au tueur de poules 🙁

Il va nous falloir renouveler la basse-cour et surtout réviser le poulailler car une belette passe par un trou minuscule (pièce de deux euros environ !)

Le carnage en effet n’a pu se produire qu’à l’intérieur de celui-ci (où je les ai trouvés) et lorsque la porte automatique était fermée puisque personne n’a pu fuir et que tout y est passé.

A suivre donc … Je vous parlerai aussi à cette occasion d’un progrès au poulailler: le portillon automatique 😉

 

 

(re)Vivre à la campagne !

Inscrivez-vous à ma lettre d’infos en cliquant sur l’image et vous recevrez mon Ebook: « Branchez-vous sur l’énergie illimitée de la nature! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.