archéo-futurisme

Trois fois rien et …une côte de porc.

« Trois fois rien, c’est déjà quelque chose »

(Raymond Devos)

 

La « frugalité abondante » que je prône ici n’est ni la privation, ni l’hédonisme 😉

J’aime à me situer aussi loin de l’un que de l’autre de ces deux pôles me semblant également déséquilibrés et tristounets.

Je tourne personnellement volontiers le dos aussi bien aux trucs dits « allégés », « diététiques » ou aux régimes mortifères uniquement « à base de… » « ci ou de ça », qu’aux laxismes divers mangeant « un peu de tout »… Un peu de tout est souvent synonyme de n’importe quoi !

Ma compagne et moi mangeons donc en priorité:

Ce que nous donne la nature sauvage (animal ou végétal pour moi, uniquement végétal pour ma compagne à fortes tendances herbivores 😉

Ce que nous donne le jardin.

Ce que nous donnent nos poules.

+ quelques peu nombreuses choses que je ne peux produire et qui me paraissent soit indispensables (huile d’olive ou sel gris, agrumes, très peu de viande), soit agréables (café, chocolat, amandes, vanille et autres…) mais toujours sans excès de cette dégoulinante gourmandise qui fait si bien le lit du consumérisme mondialisé dont nous nous plaignons ensuite !

Comme le disaient fort bien les Anciens depuis Bossuet:

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

Par conséquent, remontons aux causes (qui sont en nous) pour ne pas avoir à en déplorer les effets autour de nous.

Voici  par exemple le repas du jour:  Trois fois rien 😉 cueilli devant la porte ! Feuilles de mauves, de pissenlits, ciboulette.

 

 

J’y ajouterai trois patates du jardin.

 

trois fois rien

 

J’ajouterai également les beaux germes de ces oignons jaunes de la récolte 2021:

 

trois fois rien

 

Et… une fois n’est pas coutume, une petite échine de porc sur la braise, ahaha  ! Ma compagne en mangera peut-être deux bouchées tout de même, accroc circonspect à son régime plutôt herbivore…

Pour le végétal vert : Vingt minutes de cuisson à l’étouffée avec une bonne rasade d’huile d’olive.

 

trois fois rien

 

Les patates elles, seront coupées en quartiers, croustillantes et fricassées à la poêle dans la même huile d’olive pendant que l’échine de porc grillera sur la braise avec une bonne poignée de romarin… Enfin, de petits copeaux de carottes fait à l’épluche-légumes viendront donner la touche de cru et de croquant.

Accompagné d’un petit vin rouge bio, le résultat est fort réjouissant, fort sobre et fort sain !

Comme quoi Raymond Devos avait raison: « Avec trois fois rien, on peut déjà faire quelque chose ! »

 

trois fois rien

 

Dites moi donc ce que vous en pensez ! 😉

 

 

Inscrivez-vous à ma lettre d’infos en cliquant sur l’image et vous recevrez mon Ebook: « Branchez-vous sur l’énergie illimitée de la nature! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.