printemps

Ca sent le printemps !

Ca sent le printemps, quel bonheur !

Salut les amis !

J’espère que la chappe covidiste ne vous démoralise pas trop et que vous gardez la pêche 🙂 …  En pleine campagne, et sans “les nouvelles”, la vie est belle, foin du virus !

Il apparaît de plus en plus évident à beaucoup fort heureusement que cette histoire de virus:

* Est cousue de fil blanc, une véritable escroquerie en bande organisée.
* Son but saute peu à peu aux yeux: Asservissement des populations décérébrées par la peur fabriquée / Collusion maffieuse des gouvernants, médias arrosés et labos transnationaux brassant des centaines de milliards avec leur vaxxins/arme de destruction ARN.
* C’est en réalité la mise en place d’une gentille dictature “sanitaire” qui veut notre bien !

Je vous redonne le lien vers un site fait maison où je collectionne depuis l’origine de la farce un certain nombre de faits significatifs et d’avis de spécialistes non stipendiés: http://fausse-pandemie.fr

Faites circuler, merci.

Jetez vos TV et radios, laissez tomber les journaux vérolés par l’industrie des vaccins. Ne nous laissons pas faire, rejoignons les collectifs, associations, manifestations qui se bagarrent d’une façon ou d’une autre, gardons un moral d’acier, respirons le bon air du printemps et prenons le soleil au maximum.

Ensuite, gardons le cap de nos vies, projets et occupations diverses. Ils veulent nous démoraliser ? Eh bien ils n’y arriveront pas !  Le printemps arrive et il y a du travail partout au jardin, verger, etc…

Pour ma part, comme d’habitude je suis en retard ! Tant de choses en cours …

Les haies sont à tailler évidemment mais je vais commencer par les choses les plus proches des bâtiments puis procéder par cercles concentriques…

Donc taille des quelques pieds de vigne (Chasselas, Muscat d’Hambourg, La Vallée), même si ceux-ci ne sont jamais d’un gros rendement en raison de l’humidité des bords de rivière (mildiou). Il est toujours plaisant de croquer quelques grains juteux et sucrés. La grosse chaleur de 2020 a été une excellente chose pour les raisins ici ! Je taille en comptant deux yeux sur le sarment de l’année. Attention de ne pas tailler trop tard, car la vigne se met à “pleurer” et perd sa sève montante, ce qui affaiblit le pied. Deux ou trois pulvérisations de sulfate de cuivre (bouillie bordelaise) sont conseillées… Ce que je fais rarement !

 

printemps

 

Ensuite les glycines, qui doivent être taillées court, tant cette plante est d’une vigueur exceptionnelle. Plus elles sont taillées court et sévère, plus elles fleurissent abondamment (A condition d’échapper aux gelées tardives pour ce qui nous concerne ici …)

 

printemps

 

Viennent ensuite les fruitiers: Les 5 pommiers, dont 4 ont une bonne quinzaine d’années ont eu leur taille de formation. Il convient juste de faire de l’entretien en supprimant le bois excédentaire au coeur de l’arbre afin que la lumière pénètre bien  la couronne, ce qui assure une bonne fructification. Le petit dernier (Reine des Rainettes), a un port bien équilibré à présent. Il lui manque juste quelques années pour donner de belles récoltes (Il commence tout juste à produire).

 

printemps

 

Les 2 poiriers sont plus problématiques malgré une belle récolte 2020. Le William rouge a du mal à se développer. Quand au second, dont j’ai oublié le nom, il pousse tout en hauteur et j’en ai rabattu les extrémités, mais aussi dégagé le coeur encombré de trop de bois.

 

AVANT Taille

 

APRES Taille

 

Les deux pêchers (pêches de vignes et “grosse mignone”) alternent beaucoup: Soit ils sont chargés de fruits délicieux au points de casser les branches, soit il n’y a rien ! Rien en 2020… Donc j’espère pour 2021 ! Miam !

 

 

Dans la famille des énergumènes à tailler très souvent: Le lierre !!
J’aime bien ses belles feuilles, luisantes et persistantes toute l’année. C’est même moi qui l’ai planté là où il est car je trouve qu’il habille bien certains endroits, sinon un peu “nus”… Par contre il ne faut pas le rater le lascar car sa croissance est permanente et d’envergure ! Je dois le tailler trois ou quatre fois par ans. il faut croire que les pieds dans l’eau, ça doit lui convenir.

 

 

En plus de tous ces travaux de taille de printemps, il y a aussi tous les arbres morts à débiter et évacuer. J’en fait une bonne partie l’hiver, mais il en reste toujours et encore au printemps ! L’avantage c’est que le bois de chauffage ne manque pas.

J’ai commencé aussi à épandre le fumier de vache au jardin (en retard, toujours ! L’idéal serait novembre ou décembre…). Une fois épandu, et compte tenu du moment tardif, je vais donner un petit coup de motoculteur, léger afin de le mêler à la terre de surface. les vers de terre vont adorer !

 

 

Voilà pour la rubrique des travaux incontournables de fin d’hiver/ début de printemps…
Je n’évoque pas ici les premiers semis soit en pleine terre soit en godets sous abris. ce sera pour la prochaine fois. Encore une chose:  Je dois aussi nettoyer la serre des débris de l’année dernière pour prévoir :

La pépinière de poireaux (on peut le faire dès à présent et même plus tôt).
La pépinière des premières salades de printemps/été à repiquer en pleine terre vers fin avril/mai (Laitues et batavias).
Le repiquage des tomates vers mai/juin.

Rendez-vous au prochain épisode, donc !

Bon printemps, profitez du bon air et du soleil et envoyez paître nos tristes apprentis dictateurs  !

Ah oui….. et profitez de cette magnifique plandémie pour regarder “Knock ou le triomphe de la médecine” de Jules Romain: Je vous assure que l’essentiel y est ! De plus Louis Jouvet y est remarquable.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.