travaux de fin d'hiver

Travaux de fin d’hiver.

L’hiver est pour l’habitant de la campagne l’occasion, comme la nature, de faire le ménage ! La végétation se repose, la sève est descendue dans les racines, les feuilles mortes et autres matières organiques retournent à l’humus…

Dégagé de la plupart des travaux du jardin, il est donc temps de tailler les haies pour les tenir bien épaisses, couper du bois de chauffage, éliminer la végétation envahissante, etc…

Je vais ici pour en donner un exemple récent et qui pourra peut-être vous être utile.

Depuis des années un frêne avait poussé juste contre un mur de pierres d’un de mes bâtiments: Collé même contre ce mur… qui commençait à crier au secours… De plus tous les automnes des montagnes de feuilles et de graines (très abondantes et en grosses grappes) tombaient sur la toiture juste en dessous de sa frondaison.

 

 

Bien sûr, il faisait une belle ombre l’été et j’ai donc hésité longtemps à l’abattre. D’autant plus que j’aime beaucoup les frênes à la si belle ramure.

Tous les hivers j’avais eu pendant toutes ces années pour projet de le supprimer…mais ayant toujours d’autres choses plus urgentes, je temporisais.

Cet hiver donc, je me suis enfin décidé et voici comment cela s’est passé:

Le principal problème venait du fait que le poids de sa couronne l’aurait entraîné dans sa chute sur la toiture évoquée plus haut si je l’avais coupé sans précautions particulières ! …Vues ses centaines de kilos, une catastrophe évidemment !

Il a donc fallu ruser !

Voici ce qui a été nécessaire à l’opération (En plus d’une bonne tronçonneuse bien sûr):

Une souche proche de noisetier bien costaud, deux morceaux de corde solide et un palan à chaîne (merveilleux outil que je conseille vivement tant il se prête à de multiples usages à la campagne):

 

 

travaux de fin d'hiver

 

J’ai donc commencé par passer l’une des deux cordes au bout de laquelle était attaché solidement  un vieux bout de manche de pioche dans une fourche de branches assez haut placée. L’autre morceau de corde a été arrimée à ma souche de noisetier (choisie car placée dans la bonne trajectoire de la chute). Entre les deux: Le palan à chaîne et c’est parti !

Première tentative… et ma corde était trop fine: craaaac !

Pas grave, le temps d’aller chercher une plus costaud et on reprend…

 

travaux de fin d'hiver

 

 

travaux de fin d'hiver

 

Bon ! Mon frêne est bien en tension et incliné dans la bonne direction après avoir donné quelques bons tours de palan. Il ne reste plus qu’à procéder à la dernière étape: La coupe.

Pour cela, on procède en deux temps:

D’abord une forte entaille dans le tronc jusqu’à un peu plus de la moitié de la coupe nécessaire. Attention ! L’entaille doit être faite de façon précise par rapport à l’axe de la chute prévue… Dans mon cas j’avais d’un côté ma serre et de l’autre le parc des poules…. Il fallait donc jouer serré et faire tomber la bête bien au milieu (une dizaine de mètres disponible environ).

 

 

Une fois cette première entaille réalisée, il ne reste plus qu’à entailler le côté opposé à la chute en inclinant la coupe, de façon à laisser un “talon”, servant de butée de sécurité pour le cas où l’arbre aurait tendance à revenir en arrière (rupture de la corde par exemple…)

 

travaux de fin d'hiver

 

Encore quelques tours de palan…. Et voilà l’affaire…

 

travaux de fin d'hiver

 

Pile poil au bon endroit !

Il n’y a plus qu’à débiter l’animal et mettre le bois au sec pour quelques bonnes flambées.

J’ai même entendu groseillers et cassissiers à l’ombre depuis trop longtemps pousser un “ouf ! On va enfin pouvoir respirer !”

 

 

6 commentaires sur “Travaux de fin d’hiver.

  1. Salut Eric !
    Une astuce pour fortifier les arbres fruitier qui j’ai appris en vivant a l’étranger.
    Comme tu le sait un arbre est “vivant” est il est comme nous être humain, par fois il a des carences est il a besoin de vitamine !
    Ce que j’ai vue en Bulgaie ou je vivais les anciens planter du ” fer” dans le tronc…oui oui ! directement dans le tronc ! en s’oxydant le fer donne les vitamines dont l’arbre a besoin ! ….comme nous ! n’ avons nous pas besoin de fer pour être en forme ?
    Je me souviens que ma mère mettait des clous dans de l’eau est au bout d’un certain temps buvait celle ci ….après l’avoir filtré …il y a longtemps déjà !
    Il y a plein de choses que les gens ne connaissent pas ! le savoir c’est perdu !!

    1. Merci. Ma grand-mère me racontait également qu’elle buvait enfant de l’eau de rouille (clous rouillés) que lui donnait sa mère… Elle a vécu en parfaite santé jusqu’à 93 ans. Jamais elle n’a voulu voir un médecin !! Quand aux arbres, ce que tu dis est intéressant, mais sous quelle forme introduire du fer dans l’arbre : Pointes enfoncées dans le tronc ?? J’ai un peu peur là, non ?? Des détails ? Belle journée.

      1. Bonjour Eric
        Non a pas peur ….des pointes de 100 enfoncé au marteau a bombé le verre ..// ou fer a béton ! ça marche !

        C’est en coupant des arbres (prunier) en fusillant mes chaines de tronçonneuse que je me suis dit : P…. mais que fout cette ferraille dans les troncs ??? mon voisin m’a expliquer le pourquoi du comment !
        autre chose dans la catégorie il te manque …je pense : truc est astuces.
        Bon wek a toi.

        1. Merci, Je vais tester avec un petit prunier qui est assez souffreteux malgré les soins que je lui prodigue… On verra bien.

  2. Bel exploit ! Bravo Eric
    Je comprends tellement ton hésitation à sacrifier un arbre… mais en effet tu n’avais plus guère le choix vu la proximité de ton logis. Merci pour ce partage qui m’emmène respirer, c’est rien de le dire …

    1. Merci Sophie ! Je comprends en effet que respirer en ce moment soit vital… Je te souhaite de bien vite aller respirer le bon air de la liberté 😉 A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.